Discographie

Parmi les rôles récents et à venir, Mélanie Boisvert chante la Soprano dans la version scénique de 200 Motels de Frank Zappa à la Philarmonie de Paris et au Festival Musica in Strasbourg,  1st Weird Sister (en doublure) dans la création mondiale de Macbeth de Pascal Dusapin's à  La Monnaie de Bruxelles, Les folies d'Offenbach  (Olympia, Cupidon...) aux Folies Lyriques à Montpellier,  Madame Jobin dans L'Anniversaire au Festival Offenbach d'Etretat, la Princesse dans La Bella dormente nel bosco de Respighi à l'Opéra d'Angers, la création Le Cosmicomiche de Michèle Reverdy à l' Opéra de Toulon/Festival Présences Féminines, avec reprise à Nice in 2020,L'enfant et les sortilèges au Théâtre d'Herblay, Nadia de La Veuve Joyeuse, la reprise  d'Aliados de S. Rivas à la Biennale de Venise....En concert, la soprano chante cette saison Viva Offenbach! au TAP de Poitiers avec Laurent Campellone à la baguette et des mélodies de Strasvinsky et Delage aux Journées Ravel 2019 avec l'Ensemble Nigella.

On note également dans les deux dernières saisons,  Clorinda (Cendrillon/N. Isouard) at the Teatro Manoel of La Valetta/Malta, Adele (Die Fledermaus) at the Folies Lyrique in Montpellier, Papagena for the Soirées Lyriques de Sanxay, Gabrielle (La Vie parisienne/Offenbach) at the Opéra de St-Etienne...En demande sur la scène de musique contemporaine, la soprano canadienne a crée plusieurs rôles tels la  Soprano dans Le Cosmicomiche (M. Reverdy),  l'Infirmière (Aliados/S. Rivas) à l' Opéra national de Lorraine in Nancy, au Théâtre de Caen, et en tournée, Céleste (Céleste, ma planète/S. Gaxie) avec l'Orchestre national d’Ile-de-France et Jean Deroyer à la  Salle Pleyel et au disque Gallimard-Jeunesse, l’Hôtesse (La nuit de Gutenberg/P. Manoury) à l' Opéra national du Rhin Strasbourg.

 

On l'entend également en Tytania (A Midsummer Night’s Dream/Britten) à l'Opéra de Metz, Zerbinetta (Ariadne auf Naxos) au Grand Théâtre de Tours, La Reine de la nuit au Volksoper de Vienne, à l'Opéra de Gênes et à Tours, Prothoe (Penthesilea/Dusapin/doubure)à La Monnaie de Bruxelles, Gabrielle (La vie parisienne) l' Opéra national du Rhin Strasbourg, Lakmé à l'Opéra de Metz, Oscar (Un ballo in maschera) au Grand Théâtre de Tours, la Fée (Cendrillon) à l'Opéra de Saint-Etienne et au Grand Théâtre du Luxembourg, Gabrielle (La vie parisienne) en remplacement à pied levé à l'Opéra de Lyon et à  l'Opéra national de Lorraine à Nancy et à St-Etienne,  le Feu, la Princesse, le Rossignol (L’enfant et les sortilèges) à  Nancy et au Théâtre de Caen, Ännchen (Der Freischütz) à St-Etienne et à Toulon, Gabrielle (La vie parisienne) en remplacement à pied levé à l'Opéra de Lyon et à  Nancy, La Charmeuse (Thaïs)  au Grand Théâtre d'Avignon et à Tours, Nannetta (Falstaff)  et Le Rossignol (Stravinsky) à Strasbourg, Fiakermilli  (Arabella) à l'Opéra de Liège Cunégonde (Candide) à Rouen et à Rennes...

 

Elle interprète le Voyage d’hiver de Schubert au Théâtre de l’Athénée à Paris et collabore en tant que soliste avec des orchestres tels L’Ensemble Orchestral de Paris et Laurence Equilbey à la Cité de la Musique, l’Orchestre national de Lorraine ou l’Orchestre symphonique de Montréal. Elle chante sous la baguette d’Evelino Pidò, Patrick Davin, Laurent Campellone, Claude Schnitzler, Alain Altinoglu, Jacques Lacombe, Eve Queler, Frank Ollu, Jan Lathan-Roenig... Au disque pour Timpani, elle interprète Aucassin et Nicolette (Paul Le Flem) et enregistre les mélodies de Philippe Gaubert. On peut l’entendre dans Jeanne d’Arc au Bûcher de Honneger (la vierge) dans l’enregistrement DVD chez ARTE, primé aux Victoires de la Musique 2008.

 

 

 

Originaire de Timmins, au Canada, Mélanie suit un parcours musical dans lequel s'entremêlent dès le début le piano et le chant.  À la suite de ses  études au Conservatoire de Musique de Toronto, où elle étudie le chant (Prof. T. Torlone) et reçoit un diplôme d'interprétation au piano, elle obtient une maîtrise en art vocal du Hochschule für Music Köln, en Allemagne (Prof. B. Schlick et Prof. K. Kelly).  Un prix de finaliste au Concours International de Montréal des Jeunesses Musicales 2002  la lance définitivement à l'opéra, où elle fait ses débuts dans le rôle d'Olympia (Les Contes d’Hoffmann) à l'Opéra national du Rhin de Strasbourg sous la baguette de Jan Latham-Koenig.

 

Les débuts

Biographie

«La véritable révélation de cette Ariane n’en est pas moins la Zerbinetta de Mélanie Boisvert, précise et enjouée, suffisamment charnue pour ne pas être simplement piquante, et avec ce supplément d’abattage qui déchaîne le public au moindre suraigu.»

Les Concerts d’Altamusica

Copyright: Mélanie Boisvert 2014 / Site officiel/

Tous droits réservés.

Prière de nous contacter avant toute utilisation de cette biographie.